PETIT DOSSIER SUR LA GENDARMERIE 1914/18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PETIT DOSSIER SUR LA GENDARMERIE 1914/18

Message  GENDARME15 le Ven 28 Déc - 0:07

LA GENDARMERIE DANS LA GRANDE GUERRE

La gendarmerie a joué aux armées un rôle pénible, obscur et ingrat, mais nécessaire - Bulletin du Grand Quartier Général - 27 avril 1919
Dés le début de la grande guerre les gendarmes départementaux prennent part aux opérations en placardant sur les murs des mairies les affiches de mobilisation et en organisant le départ des mobilisés vers leurs point de rassemblement. À l'intérieur les gendarmes doivent assurer le maintien de l'ordre et la chasse aux déserteurs, aux armées des missions de prévôtés. De nombreux gendarmes se sont de plus enrôlés comme volontaires dans les unités combattantes. Si de nombreux poilus considéraient les gendarmes comme des planqués, la réalité est nettement plus nuancée: de nombreux prévôtaux ont partagés l'inconfort et les risques des cagnas et des tranchées, et de plus la grande majorité des gendarmes se sont battus dans les rangs des régiments d'infanterie.














Gendarmes du service prévôtal - 1914-1915 :



Gendarmes du service prévôtal 1916-1918:



Service intérieur: À l'intérieur les gendarmes doivent assurer le maintien de l'ordre et la chasse aux déserteurs, même si le service pâtit d'effectifs insuffisants. Initialement les déserteurs sont peu nombreux (1,5% en 1914), mais les défections et désertions augmentent avec l'envoi au front des nouvelles classes d'appelés. Passibles des travaux forcés ou de la peine de mort, ces soldats en fuite n'ont souvent rien à perdre et acquièrent vite la réputation d'hommes prêts à tout plutôt que d'être pris. Mission inavouable, parce qu'elle fait tache sur l'union sacrée, la chasse aux déserteurs était dangereuse pour les gendarmes dont plusieurs dizaines sont tombés sous le coup des réfractaires (le plus souvent formés aux techniques militaires).

En 1920 la gendarmerie publia le chiffre de 66678 arrestations de déserteurs pendant la guerre. À la fin des hostilités aucune amnistie ne leur sera accordée et beaucoup, ne pouvant revenir à la vie normale, deviendront des bandits.
La prévôté: Service ingrat, mais nécessaire, ses missions sont multiples:

police des cantonnements militaires
lutte contre les abus de boissons
lutte contre les actes de pillages, d'espionnage, de défaitisme
contrôle de la circulation dans la zone des armées
contrôle des civils présents dans la zone des armées
transfert des prisonniers de guerre



Le rôle de la prévôté, peu connu, a été cruciale, et le haut commandement lui a toujours attaché beaucoup d'importance. Elle a joué un rôle de premier plan dans le redressement de l'armée française après les premiers revers. En 1916, lors de la bataille de Verdun, les renforts et ravitaillements qui transitent par la voie sacrée, régulée par la prévôté, permettent d'obtenir la victoire. Sur les 18000 gendarmes du service prévôtal, 700 trouveront la mort en service, 3500 seront cités avec attribution de la croix de guerre.



Sources: Album militaire
Gendarmerie - Une histoire, un avenir - Edition LBM, 2008




GENDARME15

Messages : 3
Date d'inscription : 27/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum